Tucson Show

Ce samedi 01 février 2014, signe l’ouverture officielle des premiers hôtels consacrés à la minéralogie et la paléontologie. Pour les minéralogistes, le Hotel Tucson City Center (ex Inn Suites) est celui qui connaît la plus forte concentration de commerçants minéralogistes.


En effet cet hôtel a vu son occupation doublée depuis la cessation des activités du Quality Inn qui souffrait de sa localisation excentrée. Toutes les chambres, même celles à l’étage, sont occupées. Le niveau en a souffert, et plusieurs des « top dealers » ont déménagé et ont préféré participer au « show » du « Westward Look » qui commence plus tard. Bien entendu, l’ouverture officielle a été précédée de quelques jours d’activités non officielles plus ou moins avouées.

 


Jours où le temps a été magnifique contrairement à ce 1er février, pluvieux et venteux.

 

DINOSAURES: LE RETOUR


Depuis quelques années, l’Hotel Tucson City Center est le lieu de migration de hordes de dinosaures en plastique. La nouveauté de cette année est l’apparition de nouvelles espèces métallisées. Pour des prix relativement modeste, on peut se constituer un petit « Jurassic Park » chez soi. Ceci étant la foule qui se pressait dans l’hôtel ce samedi, était là pour la recherche de minéraux et plus précisément de nouveautés et de bonnes affaires.

 

LA (MARSHALL) SUSSMANITE


Depuis quelques semaines, des rumeurs titillaient la communauté des collectionneurs amateurs de nouvelles espèces sur une découverte : la (marshall)sussmanite (il y a encore une incertitude sur le nom). Cette espèce, dédiée au collectionneur-négociant Marshall Sussman, se situe entre la pectolite et la serandite (l’occupation des sites de manganèse et calcium permet de distinguer ces espèces). Pour la petite histoire cette espèce (approuvée par l’IMA) a été vendue par Susmman comme de la bustamite provenant de la célébrissime Wessel Mine (Afrique du Sud). La Smithsonian Institution (Washington) en a acheté et après analyse, comme ce n’était pas de la bustamite, l’a rendue. L’espèce a été déterminée par le minéralogiste de Tucson, Marcus Origlieri. Les sommes demandées sont « musclées » (il semble qu’il y ait une cinquantaine de spécimens reconnus).

 

 

LES NOUVELLES ET ANCIENNES NOUVEAUTÉS

LES AZURITES DE MILLPILLAS


Une terrible nouvelle avait endeuillée ma communauté minéralogique internationale : l’exploitation de Millpillas, à proximité du gisement historique de Cananea au Mexique, avait dépassé la zone d’oxydation et on n’y trouvera plus que des sulfures massifs. Cette année a réservé une surprise de taille: une nouvelle zone oxydée a été découverte et des dizaine de millier de spécimens ont été découverts. A tel point qu’un grossiste en proposait à la vente à des prix inimaginables quelques mois auparavant. Que l’on ne se réjouisse pas pour autant, les grands spécimens de qualité sont porposés au mêmes prix que l’an dernier. Toujours dans le registre de l’azurite, on a vu des spécimens provenant du Laos… une affaire à suivre.

 

 

LES SCHATTUCKITE DE RDC


La schattuckite est connue de longue date en République Démocratique du Congo. Cependant, cette année on a vu des pièces de très belle qualité constituées d’encroûtements mamelonnés de cristaux fibreux de toute beauté… pour l’espèce. Les pièces polies sont époustouflantes. Seul point noir, le gisement est aujourd’hui tenu secret.

 

LES AZURITES DE MILLPILLAS


Une terrible nouvelle avait endeuillé l’an dernier, la communauté minéralogique internationale : l’exploitation de Millpillas à proximité du gisement historique de Cananea au Mexique, avait dépassé la zone d’oxydation et on n’y trouvera plus que des sulfures massifs. Cette année a réservé une surprise de taille: une nouvelle zone oxydée a été découverte et des dizaine de milliers de spécimens ont été découverts. A tel point qu’un grossiste en proposait à la vente à des prix inimaginables quelques mois auparavant. Que l’on ne se réjouisse pas pour autant, les spécimens de qualité sont proposés au mêmes prix que l’an dernier. Que l’on se réjouisse tout de même car au Main Show des cristaux de dimensions inconnues pour ce gisement , 6 cm et plus, sont apparus. Toujours dans le registre de l’azurite, on a vu des spécimens provenant du Laos… une affaire à suivre.

 

 

AZURITE DE MILLPLILLAS : LES CRISTAUX GÉANTS

 


LES DIOPTASES  DU CONGO


Cs dernières années ont vue se réveiller un géant de la minéralogie connu depuis longtemps et longtemps en sommeil malgré des tentatives de réouvertures; le district à dioptase, cérusite, wulfenite et hémimorphite du Congo (ou plutôt des Congo). La plupart des trouvailles arrivaient en France. Cette année pour la première fois, un lot important est arrivé aux USA, il occupait une chambre entière et a été vendu en totalité avant la fin du show.

 
LES DIOPTASES DU CONGO… et une wulfenite géante 7 cm (recouverte de quartz) !

 

 

 

 

 

Association responsable respectueuse de l'environnement et du patrimoine géologique

La charte

Tous les adhérents de Géopolis s'engagent à respecter notre charte visant à protéger les sites de récolte et valoriser leur collection de minéraux et/ou fossiles

Dossiers juridiques

Géopolis édite des dossiers juridiques pour ses adhérents afin de répondre aux questions fréquentes posées sur le statut du minéraux, du prélèvement,...

L'assurance

Disponible depuis la création de Géopolis en partenariat avec la MAIF, elle couvre les associations et adhérents pour leur manifestation ou sortie de terrain.

Expositions

Géopolis conçoit et créé des expositions disponibles à la location en partenariat avec les plus grands chercheurs des domaines concernés en géologie, minéralogie,....