Ce jeudi 14 février, jour de la Saint Valentin, le « main show » de minéralogie ouvrait ses portes au Convention Center. Ce show se singularise des autres par le grand nombre de vitrines d’exposition présentées par des amateurs, des musées et des commerçants. La plupart de ces vitrines obéissent à un thème. Celui de cette année est la fluorite.




Le niveau des pièces présentées était varié avec très peu de « tops of the tops ». Il permet cependant de faire un état des lieux très instructif. Qu’on en juge avec la série de photographies suivante. En commençant par la  « vedette »: un cristal avec fantôme, aux faces très brillantes (jamais nettoyé) qui a servi pour l’affiche. Le reste dans le désordre.




Cliquer sur les photos pour les agrandir












Créé il y a 12 ans, la bourse minéralogique du Westward Look était basé sur un concept novateur. En finir avec les manifestations qui durent une semaine, plus une semaine précédente pour les présentations privées. Initialement donc cette manifestation durait 3 jours : samedi, dimanche et lundi (ce dernier jour étant plus ou moins consacré au remballage). Elle est égayée par deux évènements: la présentation d’une collection privée le dimanche suivie d’une soirée débutant par un buffet dinatoire (frugal) et se poursuivant par une ou plusieurs conférences sur un sujet précis. Avec le temps, les activités ont commencé le vendredi, puis le jeudi, actuellement il n’est pas interdit de faire une visite le mardi. Gageons que l’an prochain, il faudra venir le samedi précédent.


L’intérêt de ce show est devenu tout relatif, les acheteurs ont abandonné la frénésie des premières années et ont adopté une attitude plus réfléchie, moins enthousiaste. A quand le prochain essai d’une bourse de courte durée.

Cette année, Kevin Brown (à gauche sur la photo) a présenté sa collection spécialisée dans la minéralogie des Etats-Unis. La plupart des spécimens sont de petites dimensions, autour de 8 cm. Les exceptions (les grands spécimens) sont une extraordinaire cordiérite de Richmond (New Hampshire), une améthyste de Jackson Crossroad (Georgie)  et une pyrite de Buick Mine (Missourii). Travaillant dans la société « The Arkenstone », Kevin est aux premières loges pour acquérir des spécimens de qualité. Sa collection montre son discernement et son bon goût.


 


La suite : une magnifique sphalérite de Treece (Kansas), une rare natrolite cristallisée de Dallas Gem Mine (Californie, une heulandite  de Rat’s Nest  (Idaho) et une halite bleue de Carlsbad (Nouveau Mexique).



A la demande générale des amateurs de notre site: une photo d’une wurtzite de Merelani (Tanzanie). Les connaisseurs apprécieront.



Un autre point intéressant cette année a été la vente d’une importante collection régionaliste française. La plupart des minéraux proposés sont récents (moins de 50 ans). Il faut bien reconnaître que, à l’exception des quelques spécimens de gisements comme Le Beix, Le Mont Blanc ou les Farges par exemple, les minéraux proposés sont assez éloignés des critères de qualité internationaux. Mais comme de nombreux thèmes plus ou moins marginaux, celui de la minéralogie de la France a ses afficionados qui perdurent et entretiennent par leur passion de la collection, une culture minéralogique certes confidentielle mais attachante, semée de gisements modestes, presque oubliés et d’anecdotes pittoresques.


 


Avant les conférences du samedi soir, le prix «American Heritage Award» a été décerné à Wayne Thomson. Le but de ce prix est de distinguer une personne (ou une société) pour ses activités de récoltes de minéraux de collection (aux Etats-Unis). Quand on sait toutes les difficultés et les tensions générées par ces activités dans notre vieille France, il y a de quoi méditer (Géopolis ne pourrait-elle pas les promouvoir, loin des querelles de clochers ?). Les conférences suivantes présentaient 3 mines en activités pour l’extraction de minéraux de collection : Rogerley (Royaume-Uni) pour les fluorites, Adelaïde (Tasmanie) pour les crocoïtes et Oceanview Mine (Californie) pour les tourmalines et autres minéraux des pegmatites.



Tucson est aussi parsemé d’événements de « socializing » (socialisation): conférences, expositions, séminaires (workshops), rencontres professionnelles, et… festives. L’un des évènements les plus appréciés et recherchés par une grande partie du Gotha de la minéralogie, est la fête costumée organisée chaque année par  « Kristalle » et « Crystal Classics ». Cette année le thème était les années 50. Ne nous leurrons pas, sous un couvert festif ce évènement reste professionnel, entre deux danses, les discussions sérieuses allaient bon train, dans l’attente de l’ouverture du Main Show.


 

Association responsable respectueuse de l'environnement et du patrimoine géologique

La charte

Tous les adhérents de Géopolis s'engagent à respecter notre charte visant à protéger les sites de récolte et valoriser leur collection de minéraux et/ou fossiles

Dossiers juridiques

Géopolis édite des dossiers juridiques pour ses adhérents afin de répondre aux questions fréquentes posées sur le statut du minéraux, du prélèvement,...

L'assurance

Disponible depuis la création de Géopolis en partenariat avec la MAIF, elle couvre les associations et adhérents pour leur manifestation ou sortie de terrain.

Expositions

Géopolis conçoit et créé des expositions disponibles à la location en partenariat avec les plus grands chercheurs des domaines concernés en géologie, minéralogie,....