Toutes les actualités

S'inscrire à notre liste de diffusion

Faire une recherche par mots-clefs

Hommage à Jacques Galvier (1958 - mai 2014)

Minéralogiste, spécialiste des Pegmatites lozériennes et précurseur en didactique de l’objet minéral a l’école

 pour les plus petits comme les plus grands

Conservateur adjoint du Musée Lecoq de Clermont Ferrand


 2014

Contexte :

Le professeur Jean Orcel rapportait en 1949 que « Dès sa plus tendre enfance, Alfred Lacroix, géologue créateur de la volcanologie moderne et minéralogiste, imprégné des goûts de son grand-père, se plaisait à raconter comment des petits cubes de pyrite de Barcelonnette, qu’il puisait dans les collections qui l’entouraient, lui tenaient lieu de jeu de construction, à la grande joie de son aïeul ».

D’une classe de découverte « Au pays des volcans endormis » ( Lycée Stanislas, classe de 7°) ayant pour objectifs la découverte des minéraux in situ et l’exploitation de situations d’apprentissages pour l’acquisition des savoirs et méthodes mathématiques  à l’école, à la recherche INRP « Jeux , Moi et la Terre »,  en passant par « l’école de Poucet », est né  le concept didactique et pédagogique innovant « l’objet minéral, outil d’apprentissage pluridisciplinaire et transversal pour l’enfant co-chercheur-acteur de son apprentissage ». Certains minéralogistes partenaires instituant même le concept « d’isomorphisme pédagogique » au cours de travaux communs.

L’UNESCO célèbre en 2014, l’année internationale de la cristallographie, ce qui coïncide aussi avec le 20ème anniversaire de cette recherche-accompagnement, action éducative, pédagogique et didactique qui se développe selon les axes suivants :

  • La valorisation du travail en collections (MNHN, UPMC, Ecole des Mines sans oublier les collections régionales comme celle du musée Lecoq à Clermont Ferrand)
  • L’apport d’un concept innovant de l’école du socle commun intégré aux programmes scolaires pour un accès à la culture pour tous et la réussite éducative.
  • La communication de données par la publication d’articles dans le contexte d’une éducation aux médias et dans un cadre international (Journal « connexions », CLEMI Paris)
  • La valorisation de la formation continue des enseignants, scientifiques et acteurs des Sciences de la Terre pour une mutualisation des méthodes et des pratiques professionnelles.

L’UNESCO, en reconnaissant cette démarche, offre aussi la possibilité à cette petite équipe pluridisciplinaire de valoriser un savoir et un savoir-faire acquis par l’emploi de méthodes scientifiques issues des sciences fondamentales et des sciences de l’éducation, pour susciter des vocations futures car « L’enfant par sa démarche d’apprentissage et sa manière de découvrir le monde n’est-il pas comme l’orpailleur un découvreur. Il révèle des réalités qui jusqu’à son intervention avaient échappé au regard d’autrui. Il n’invente pas à partir de lui-même, il crée à partir des possibles recelés dans l’harmonie du monde » (Antoine de La Garanderie).


Objectifs de l'action

« Apprendre c’est se questionner. C’est en faisant qu’on apprend, avec tous ceux qui nous apprennent à apprendre. » (Gilbert Cambe, directeur du CRDP de Clermont-Ferrand)

  • Renforcement du dialogue pédagogique par la mise en œuvre d’un feed back élèves/ enseignants/ intervenants-accompagnants/ chercheurs, en faisant de la classe un laboratoire de recherche ouvert et communiquant pour le partage de la connaissance et des expériences communes (pédagogiques et scientifiques). L’utilisation des sciences de l’éducation et de la recherche accompagnement comme fil conducteur de l’action faisant de la classe un laboratoire de recherche utilisable par tous les acteurs du projet.
  • Création d’un réseau pour la valorisation des apprentissages par compétences à partir des géosciences et en particulier à partir de l’objet minéral et pour favoriser les échanges de pratiques professionnelles ainsi qu’une pédagogie coopérative. C’est aussi une entrée possible dans l’Ecole du socle, pour les enseignants.
  • Apports de la recherche accompagnement et des sciences de l’éducation comme support pédagogique au projet éducatif personnel de l’enseignant. Échanges sur les pratiques professionnelles autour d’un lieu commun : les collections de minéraux. Pour l’élève, une autre approche de l’apprentissage et de la façon d’utiliser ses acquis et son vécu, son « déjà là » (Britt-Mary-Barth).
  • Utilisation de la plate-forme RESPIRE.GOUV comme base de données pour les acteurs engagés dans ce projet et partage de leurs expériences réduisant les distances géographiques.
  • Éducation aux médias pour valoriser le travail de recherche des élèves et communiquer les résultats à un très large public. Le journal « connexions » (CLEMI Paris) est le vecteur du partage de la connaissance et des expériences.
  • Rétablir une certaine reconnaissance de l’objet minéral dans les apprentissages du premier degré selon les axes suivants :

Axe 1 : accès à la culture pour tous en prenant comme point de départ la connaissance de son environnement immédiat : le village le quartier, l’école et la ville. S’ouvrir à d’autres spécificités régionales  par la valorisation des échanges inter académiques.

Axe 2 : ouverture à l’international

Échange épistolaire avec des classes anglophones (pays présupposé l’Afrique du Sud)

Éducation au développement durable par la réalisation de quelques-unes des actions de l’O.I.T autour de la thématique du travail des enfants dans les pays émergeants.

Axe 3 : dispositif d’accueil spécifique

 Intervention en remédiation pour quelques élèves en difficulté par la valorisation de leurs recherches lors de la présentation de leurs travaux aux autres classes.

Axe 4 : valorisation de la voie technologique et de la voie professionnelle :

 Interventions des partenaires professionnels.

Partenariat avec le CEA (en cours de formalisation).

 

Initiateurs et coordonnateurs du projet :  

Pierre Jacques Chiappero, MNHN

Enseignant-chercheur minéralogiste co-inventeur de « Jeux Moi et la Terre ».

Véronique Maufay Gerstmans

Chercheur-accompagnant co-inventeur de « Jeux Moi et la Terre ».

Coordinatrice de la recherche innovation expérimentation « mon caillou raconte une histoire », formatrice CLEMI Paris

 

Partenariats 

Les enseignants :

  • Projet sous convention ASTEP avec l’association « école de Poucet », prêt du matériel spécifique.
  •  UMPC, collection de minéralogie Jean Claude Bouliard
  • Collection de l’école des Mines
  • MNHN : Pierre Jacques Chiappero, minéralogiste
  • CLEMI Paris : Etienne Récammier, éducation aux médias, journal « connexions », formation des enseignants,
  • Françoise Serrero, mission innovation, MAPIE, Créteil.
  • Annie Hugon, Cardie Orléans Tours :
  • Philippe Léotoing, IA adjoint : Clermont ville
  • Pôle Innovation expérimentation, Ministère Éducation Nationale : François Muller.

Les professionnels :

  • Les collections nationales et régionales.
  • Louis Montagut du groupe Eiffage, carrière de Préfontaines, accueil des classes et mise à disposition de matériaux.

Les associations :

  • Géopolis : Véronique Tournis, interventions et logistique.
  • Géo festival représenté par Jean du Mouza et Marc Lucas
  • Comité International des Jeux Mathématiques

 

Programme des manifestations et productions

autorisation d’utilisation du label UNESCO « Année internationale de la cristallographie »


22,23,24,25 mai 2014 : minéralogiste un métier, des objets et des collections.

Stand au salon de la culture et des jeux mathématiques, Place Saint Sulpice, 75006 Paris

Thème : Les minéraux font de la géométrie

Présentation d’ateliers scolaires et périscolaires, manipulations et découverte des propriétés des minéraux. Jeux de constructions. Diffusion du film « Bonjour Monsieur Haüy » (réalisé par les élèves de l’école Martel, Paris).

 

Octobre 2014 : « Au pays des volcans endormis » à la croisée des chemins de l’école

Rencontre rétrospective des anciens élèves de la classe de 7e3 de Véronique Maufay-Gerstmans au collège Stanislas (Paris).

Thème : La minéralogie à l’école : quels apports dans votre parcours d’écoliers d’hier et dans votre démarche personnelle et professionnelle d’aujourd’hui ?

  • Diffusion du film « au pays des volcans endormis » (retour de classe verte, 1992)
  • Lecture de textes « si j’étais géologue » (comptes-rendus de visite de la collection de l’Ecole des Mines de Paris).

        Lieu présupposé : La Collection de l’École des Mines.

 

Décembre 2014 «les minéraux font de la géométrie »

  • Edition d’outils pédagogiques pour la promotion de l’enseignement des mathématiques par l’objet minéral.
  • Rencontre et formation des équipes enseignantes dans le cadre de la formation continue des académies partenaires (CARDIE) à partir de la recherche accompagnement « mon caillou raconte une histoire ».

À cette occasion réédition du conte « la roche des fées » augmenté de fiches pédagogiques pour les plus jeunes et mise en place d’un spectacle autour de l’histoire des sciences.

 

2014

À l’attention des membres de Géopolis,

le Conseil d’Administration de GéOPOLIS a le plaisir

de vous inviter à participer à l’

 

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE

Samedi 21 Juin 2014 à 10h30 à l’Université Pierre et Marie CURIE


Rendez-vous devant la collection de minéraux de Jussieu-Sorbonne

4 place Jussieu 75005 PARIS

en cas de retard appeler le 06.14.80.04.33 pour que l’on vienne vous chercher.

 

À l’effet de délibérer de l’ordre du jour suivant :

  • Rapport moral "par la Présidente"
  • Rapport financier "par le Trésorier"
  • Votes
  • Questions diverses 

Nous comptons sur votre participation ainsi que sur votre soutien. En cas d’empêchement, vous pouvez vous faire représenter par une autre personne munie d’un pouvoir régulier, ou participer au vote par correspondance.

A l'issue de cette réunion, nous serons heureux de prendre un verre tous ensemble.

Dans l’attente, recevez, Chère Madame, Cher Monsieur, Chers Amis, mes plus sincères salutations.

La Présidente

Véronique Tournis

 


Les documents de vote et la convocation vous parviendront par courrier en mai.

Colloque_EJC_Mines_resumes_couvLes civilisations méditerranéennes et alpines ont exploité des minerais et des matières premières minérales depuis l’Antiquité. L’activité minière dans les Alpes a été très importante depuis le Moyen Âge et a connu son apogée au XIXe Siècle. Cette activité a quasiment cessé depuis le début du XXe Siècle, laissant de nombreux sites miniers à l’abandon (mines dites orphelines). L’abandon des exploitations minières au cours des millénaires, notamment dans les Alpes, pose aujourd’hui encore de nombreux problèmes environnementaux (pollution des sols, contamination des eaux superficielles, effondrements miniers...). Cependant, depuis une vingtaine d’années, une prise de conscience des autorités administratives, mais aussi des scientifiques a permis de développer différentes techniques de remédiation, de mise en sécurité, voire même de valorisation de ces sites.

L’objectif de ce colloque organisé par le laboratoire EDYTEM dans le cadre des Entretiens Jacques Cartier est double : d’une part faire le point sur les avancées scientifiques dans les domaines des impacts environnementaux et sociétaux des mines orphelines, et d’autre part de favoriser les échanges et la réflexion sur des actions futures entre les différents acteurs. Ce colloque sera organisé autour de quatre thématiques complémentaires :

  • (1) un panorama des exploitations minières au cours du temps dans les Alpes en précisant
  • l’importance de ces exploitations pour le tissu socio-économique ;
  • (2) la réglementation autour des déchets miniers (directive 2006/21/EC) ;
  • (3) les impacts environnementaux à lumière, notamment, des pollutions et de leur
  • rémanence dans les sols et les eaux, et des problèmes liés aux effondrements miniers ;
  • (4) l’après-mine autour des questions de remédiation des sites pollués (phytomanagement,
  • etc.) et de valorisation de ces sites (tourisme).

Vous pouvez télécharger les résumés des communications et posters : cliquer ici


Munich 2013: l’avant début

A force de vouloir ne pas arriver trop tard, on en vient à arriver trop tôt. Le show de Munich accueille en effet des exposants avant le mercredi 23 octobre, jour officiel de l’installation, mais ceux-ci sont fort peu nombreux. C’est donc dans des halls presque vides qu’il faut alors déambuler. Voici cependant quelques photos des préparatifs sur l’exposition jubilaire dont le thème est l’or, euh, entschuldigung…  Gold.
Et quelques calcites chinoises toutes aussi géantes que celles vues à Sainte-Marie-aux-Mines.
Et , tout aussi chinois, une belle aragonite bleue
La première grande nouveauté, est les alabandites (à gauche) découvertes à Merelani (Tanzanie). Elles sont encore plus grandes que celles d’Uchucchacua. L’an dernier ce gisement nous avait étonné avec des wurtzites rouges centimétriques (à droite) et des pyrites très brillantes décimétriques. Les cristaux d’alabandites ont des formes très nettes et des faces lisses. Les plus gros avoisinent les 8 cm !
    

Munich 2013: Une mise en lumière

Une mauvaise nouvelle: l’emploi de l’éclairage basse consommation se généralise. Avec un effet collatéral ennuyeux: un pourcentage significatif de minéraux présente des couleurs (des teintes pour être plus précis) tout à fait inhabituelles: c’est surtout le cas des pierres vertes. Pour en avoir une idée, on présente ci-joint les spectres d’une lampe halogène (à gauche) et d’une lampe LED (à droite).

 

 

Et pour se convaincre des effets néfastes engendrés par les nouveaux éclairages, voici, ci-dessous une fluorite éclairée avec deux lampes différentes (dans la vraie  et dure réalité, l’effet est plus marqué).

  

 

 

Munich 2013 : le début

Abordons maintenant quelques faits marquants. Les barytes bleues d’Ouichane (province de Nador, Maroc) apparues depuis peu, continuent d’attiser les passions, mais peu de pièces sont intactes.

Les apatites d’Anemzy (proche d’Imilchi, Maroc) ne sont encore que « presque » intéressantes: on aimerait que les grands cristaux, souvent abîmés, fussent sur gangue (et intacts).

 

Les sanidines vertes de Madagascar, connues depuis un peu moins d’une année, sont d’un intérêt certain mais la qualité des cristaux reste encore perfectible. A quand les amazonites gemmes ?

 

La bourse de Munich est, pour beaucoup, une extraordinaire occasion de se confronter aux niveaux de qualité internationaux. La très belle vitrine présentée ci-dessous (et éclairée par des lampes LED en est un exemple). On ne parlera pas du sujet qui fâche: les prix.

 

Munich 2013

Munich est aussi l’occasion de découvrir à quel point la paléontologie est développée en Allemagne : les hordes de dinosaures en résine, déjà entr’aperçues à Tucson, ont envahi la bourse.  Il y a bien sûr des fossiles authentiques de grande qualité.

Munich 2013: des fluorites italiennes !

Pays très riche en minéraux, l’Italie n’a pas la réputation d’être bien pourvue en fluorite. Une étonnante découverte violette  à Zogno (Bergame) nous invite à être revoir cet a priori.

 

Munich: l’exposition « das Gold »

Le thème de l’exposition des 50 ans de la bourse de Munich se devait d’être prestigieux. Et quoi de plus prestigieux que l’or. Quelques uns des grands musées et collectionneurs ont été sollicités pour prêter leurs meilleurs spécimens. Le résultat est digne d’éloges même si l’on peut regretter quelque manques : où sont les ors de Guyane française, ceux du Gabon et d’autres pays aurifères confidentiels. Il faut aussi reconnaître qu’une exposition  sur un seul minéral devient assez vite monotone. On présente ci-après plusieurs fleurons de cette exposition. Laissons « parler «  les images ».

Das Gold : le dragon d’or

Das Gold

   

Das Gold : cristal géant du Vénézuela

 

Das Gold: les ors du Muséum de Paris

Das Gold : la pépite des Avols « en vrai »
(la plus grande pépite, 537 g,  trouvée en France)

 

Les gemmes

Près de la moitié de l’exposition de Munich est consacrée aux pierres gemmes plus ou moins façonnées. On a remarqué de très belles opales noires chez des commerçants de Lightning Ridge (Australie) ainsi qu’un lot de belle qualité de rhodonites de Conseilhero Lafaiete. L’exposition temporaire était consacrée à l’or dans l’art religieux.

Rhodonites du Brésil

Das Gold dans l’art religieux

   

 

Les minéraux de Carinthie
Le tourisme minéralogique est bien développé en Allemagne, Suisse et Autriche. Certains emplacements se font les échos de cette activité. Les cristalliers suisses occupent chaque année une partie de l’exposition. Outre leur trouvailles, il présentaient cette année un livre luxueux sur les minéraux de gorges de Cavradi. Un hall était consacré aux richesses minéralogiques de la région de Carinthie (Kärnten) en Autriche, dont bien sûr… l’or.

 

Munich est aussi l’occasion où les professionnels des musées de minéralogie, adhérents à la SMMP, se réunissent. Les thèmes de cette années ont été l’ouverture du MIM à Beyrouth et les résultats des élections des représentants auprès de l’IMA.

 

Das Reich der Kristalle

Munich est une ville qui possède quelques uns des plus beaux musées d’Allemagne. En comparaison, l’exposition de minéralogie de l’université est bien modeste malgré son nom : « Museum du royaume du cristal ». Il comporte une salle d’exposition de petite dimension, 100m2 environ. Les vitrines armoires sont fonctionnelles, sans sophistication particulière. L’éclairage zénithal est assuré par des lampes fluorescentes situées au-dessus d’un treillis métallique.
On y remarque un magnifique argent de Kongsberg, de beaux platines de Russie, de classiques galènes de Neudorf, des cristaux centimétriques de phosphophyllite d’Hagendorf et une impressionnante émeraude de Russie. A côté de ses pièces majeures, il y a de gros spécimens assez moyens et des vitrines pédagogiques.
On trouve, en outre, dans  un large couloir des vitrines consacrées à la géologie et l’utilisation des minéraux. Le tout en allemand (une traduction en anglais et plus serait appréciée).

 

Das Reich der Kristalle : les tops

 

Das Reich der Kristalle : les vitrines dont celle consacrée à Hugo Strunz

 

Une exposition pédagogique

 

Association responsable respectueuse de l'environnement et du patrimoine géologique

La charte

Tous les adhérents de Géopolis s'engagent à respecter notre charte visant à protéger les sites de récolte et valoriser leur collection de minéraux et/ou fossiles

Dossiers juridiques

Géopolis édite des dossiers juridiques pour ses adhérents afin de répondre aux questions fréquentes posées sur le statut du minéraux, du prélèvement,...

L'assurance

Disponible depuis la création de Géopolis en partenariat avec la MAIF, elle couvre les associations et adhérents pour leur manifestation ou sortie de terrain.

Expositions

Géopolis conçoit et créé des expositions disponibles à la location en partenariat avec les plus grands chercheurs des domaines concernés en géologie, minéralogie,....