Toutes les actualités

S'inscrire à notre liste de diffusion

Faire une recherche par mots-clefs

 

En attendant la mise en ligne sur les différentes plateformes de téléchargement de l'application conçue par Géopolis intitulée "GeSOS" de géolocalisation et d’appel aux secours en cas de problèmes sur le terrain, nous vous invitons à découvrir : Géosécurisation MAIF dispositif de sécurité et d'assistance simple, gratuit et accessible à tous depuis un smartphone.


 MAIF1 MAIF2
 

Une seule application pour vous sécuriser, ainsi que votre entourage, dans toutes les situations d'urgence ou d'assistance (domicile, loisirs, transport...). Vous êtes localisé et secouru dans les meilleures conditions même si vous n'êtes pas en mesure de parler.

N'hésitez pas à l'utiliser
  • Pour alerter les secours 7j/7, 24h/24, que vous soyez victime ou témoin, en communiquant toutes les informations utiles pour une intervention rapide.
  • Pour déclencher automatiquement l’assistance 7j/7, 24h/24 accessible aux sociétaires MAIF/FILIA-MAIF détenteurs de la garantie au titre de leur contrat.
  • Pour demander de l’aide à un proche ou encore localiser une pharmacie, un hôpital, un réparateur...

 

Géosécurisation MAIF est accessible gratuitement que vous soyez sociétaire MAIF ou non.

Télécharger l'application
 

Rendez-vous dans la boutique de téléchargement de votre téléphone mobile en cliquant sur le bouton correspondant.

Google Play

Apple Store


Retrouvez ici toutes les Questions-Réponses sur cette application

Jardin des Plantes

57 rue Cuvier
75005 Paris
01 40 79 30 00 (standard)
01 40 79 56 01 / 54 79 (accueil)
jardindesplantes.net

Jardin botanique riche de quatre siècles d’aventures scientifiques, le Jardin des Plantes est le cœur historique du Muséum. Chaque jour s’y côtoient des milliers de visiteurs, des centaines de chercheurs et d’étudiants, alors que les réserves abritent des dizaines de millions de spécimens de collections représentant la diversité de la nature. Unique et multiple, ce lieu extraordinaire est à la fois musée, jardin botanique et zoologique, centre de recherche et établissement d’enseignement supérieur. 

Huit lieux de visite sont ouverts au public : 

Deux lieux accueillent également une programmation culturelle gratuite : 

  • Grand Amphithéâtre du Muséum ;
  • Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution.

Musée de l’Homme

17 place du Trocadéro
75016 Paris
01 44 05 72 72
museedelhomme.fr

Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Quel est l’avenir de l’humanité ? Depuis 1938, le Musée de l’Homme s’est consacré à déchiffrer l’évolution humaine, mais aussi à témoigner de la grande diversité des sociétés. Aujourd’hui rénové, le musée aborde ces trois questions essentielles en s’appuyant sur des objets issus des fabuleuses collections d’anthropologie et de préhistoire. Il associe également des espaces de recherche, d’enseignement, de conférences… pour rester fidèle au concept de "musée-laboratoire" du fondateur Paul Rivet.


Parc Zoologique de Paris (Zoo de Vincennes)

53 avenue Saint-Maurice
75012 Paris
01 44 75 20 00
parczoologiquedeparis.fr

Place au zoo du XXIe siècle ! Après une rénovation complète, le Parc Zoologique de Paris a réouvert ses portes en avril 2014. Ambassadeur de l’engagement scientifique du Muséum, il concilie découverte et pédagogie, mais également recherche scientifique et conservation des espèces.
Patagonie, Sahel-Soudan, Europe, Guyane et Madagascar : un millier d’animaux sont accueillis dans cinq biozones évoquant leur habitat naturel. Le parcours propose ainsi une véritable immersion au milieu d’espèces variées, privilégiant le dépaysement du visiteur et le bien-être des pensionnaires. Havre de nature aux portes de Paris, le Parc Zoologique sensibilise petits et grands à la fragilité de la biodiversité


Arboretum de Chèvreloup

30 route de Versailles
78150 Roquencourt
01 39 55 53 80
chevreloup.mnhn.fr

Véritable musée vivant de l’arbre, ce parc de 200 hectares présente et conserve un nombre considérable d’arbres en provenance du monde entier : pas moins de 2 500 espèces et variétés ! Promenade accueillante pour les amoureux des arbres, il constitue aussi un univers d’étude et de recherche pour les généticiens, biologistes, physiologistes, et met une collection de référence à la disposition des botanistes.


Réserve de la Haute-Touche

36290 Obterre
02 54 02 20 40
haute-touche.mnhn.fr

Loups, lynx, cerfs, babouins, antilopes, hyènes, guépards, tigres, lémuriens… la variété prime à la Réserve de Haute-Touche ! En tout, plus de 1 000 animaux de 100 espèces différentes, issues des cinq continents. Située en pleine forêt, aux portes du Parc naturel de la Brenne, la réserve offre une belle promenade au visiteur, qui peut la découvrir en voiture, à pied, à bicyclette ou en carriole à cheval.
En coulisses, fidèle à la vocation du Muséum, elle est engagée dans des actions de recherche et de conservation, à travers la reproduction, l’élevage ou la réintroduction d’espèces menacées, grâce à un laboratoire de pointe.


Musée de l'Abri Pataud

20 rue du Moyen-Âge
25620 Les Eyzies-de-Tayac
05 53 06 92 46

Qui a gravé, il y a 20 000 ans, le bouquetin sur la voûte ? Situé à quelques kilomètres de la grotte de Lascaux, l’abri Pataud a été occupé par les premiers Homo sapiens les hommes de Cro-Magnon et conserve les traces de quelque 15 000 ans de préhistoire.
On y découvre un chantier de fouilles, les objets mis au jour et les techniques des archéologues. Dans les réserves est conservée une collection de référence internationale de deux millions de pièces.


Harmas de Jean-Henri Fabre

84830 Sérignan-du-Comtat
04 90 30 57 62

Jean-Henri Fabre, grand savant né en 1823, naturaliste passionné, célèbre notamment pour ses observations sur les insectes et les plantes, vécut dans cette maison durant 36 ans. La propriété, un mas au milieu d’un jardin d’un hectare, fut véritablement son "laboratoire à ciel ouvert". On y admire ses précieuses collections – coquillages, fossiles, minéraux, herbiers, aquarelles, ouvrages, imprimés et manuscrits – et une partie de son patrimoine mobilier. Une immersion dans les sciences naturelles du XIXe siècle.


Jardin botanique exotique de Menton

Avenue Saint-Jacques
06500 Menton
04 93 35 86 72

Créé à la fin du XIXe siècle et enrichi au fil des décennies d’essences nouvelles, ce jardin est devenu un parc de renom, très apprécié des promeneurs et des amateurs de botanique. Il présente plus de 3 000 plantes subtropicales et tropicales, venues d’Afrique, d’Asie, d’Amérique ou d’Océanie, ainsi que quelques végétaux rares. Si son aménagement original, plein de charme, en fait une oasis de détente, c’est également un lieu de conservation d’espèces rares ou menacées et de recherche.


Jardin alpin La Jaÿsinia

74340 Samoëns
04 50 34 49 86

Ce jardin botanique alpin, ouvert en 1906, est situé dans le village de Samoëns en Haute-Savoie. Classé Jardin remarquable de France, il présente une collection de 4 800 plantes provenant des régions montagneuses et froides du globe. Un kilomètre et demi de promenade bucolique et romantique au cœur des Alpes.


Station de biologie marine et Marinarium de Concarneau

Place de la Croix
29900 Concarneau
02 98 50 81 64
concarneau.mnhn.fr

Créée en 1859, il s’agit de la plus ancienne station marine du monde encore en activité. Dédiée, à l’origine, à l’élevage des animaux marins, elle est rapidement devenue un centre scientifique très actif. Aujourd’hui, gérée par le Muséum en concertation avec le Collège de France, elle développe notamment des recherches sur les enzymes et les hormones des organismes marins. Un marinarium, ouvert au public, raconte l’aventure scientifique du monde de la mer. Le message ? Connaître, comprendre, gérer la mer… et mieux la respecter.


Centre de recherche et d'enseignement sur les systèmes côtiers (CRESCO)

38 rue du Port Blanc
BP70134
35800 Dinard
02 23 18 58 90

Cette station marine date de 1935. Transformée récemment et rebaptisée "CRESCO" (Centre de Recherche et d’Enseignement sur les Systèmes Côtiers), elle offre un espace de travail moderne pour chercheurs et étudiants. Ce nouveau centre scientifique est né de la collaboration de l’équipe de l’Ifremer de Saint-Malo avec celle du Muséum. Objectifs : la recherche, l’observation, l’expertise et la diffusion de la culture scientifique sur la biodiversité et la gestion durable des zones côtières.


Centre d'écologie générale de Brunoy

4 avenue du Petit-Château
91800 Brunoy
01 60 47 92 04 / 92 05

Ce site de recherche, fermé au public, accueille des équipes spécialisées en écologie forestière et stratégie adaptative des organismes vivants. Les thèmes abordés : fonctionnement, évolution et mécanismes régulateurs des écosystèmes forestiers tropicaux et réseaux trophiques du sol.


Introduction aux ressources minérales : un enjeu pour la planète

S'inscrire en ligne à ce MOOC : cliquer ici

FUN-MOOC : Introduction aux ressources... par fr-universite-numerique

À propos du cours

Les besoins en matières premières minérales sont croissants et de plus en plus diversifiés !

Alors que la mine s’est longtemps imposée à son territoire, elle doit donc désormais composer avec lui.

L’industrie extractive et de première transformation est fortement sollicitée pour y subvenir. Créatrice de richesse mais parfois source de bouleversements, elle a la capacité d’influer fortement sur les trajectoires de développement des territoires. Son impact environnemental et sociétal peut être considérable et ses traces difficiles à effacer même longtemps après la fermeture des installations.

L’industrie extractive et de première transformation est donc l’objet de toutes les attentions mais aussi de la vigilance accrue tant des états, des institutions, des associations de protection de l’environnement ou de la qualité de vie des simples citoyens. Ceux-ci sont de plus en plus soucieux de parvenir à une meilleure redistribution des retombées positives de l’exploitation et à une meilleure répartition de ses effets négatifs, lorsqu’ils ne peuvent être évités.

Cette industrie de base, mondialisée, innovante et risquée est donc confrontée de manière toujours plus directe à des principes de responsabilité et d’éthique qui s’ajoutent aux obligations réglementaires. Les populations quant à elles réclament davantage de transparence et une plus grande implication dans les prises de décision qui les concerneront durablement.

Contenu du cours

Ce cours se veut simple et appliqué. Il permet néanmoins de connaitre l’industrie minérale (de la mine au produit) en suivant les différentes étapes, en montrant les différents styles de produits, de gisements, et les gens qui y travaillent.

Le second objectif est d’associer l’industrie extractive à son territoire (environnement, économie, société, santé) afin de percevoir les enjeux stratégiques liés à cette ressource.

Ce MOOC souhaite vous donner une vision globale de l’industrie extractive et de son intégration dans un territoire. La France dispose d’une longue histoire minière. Pourtant, depuis 20 ans, elle s’est assez largement désintéressée du domaine des ressources minérales (même si elle a maintenu son activité dans l’extraction des minéraux de construction et des minéraux industriels), la connaissance de l’industrie extractive et de son intégration dans son territoire sont devenues rares.

Pourtant, l’idée d’un renouveau minier en métropole et en outre-mer a commencé à faire son chemin sous l’impulsion des pouvoirs publics et certains projets d’exploration font d’ailleurs déjà l’objet de vifs débats. Conjointement, les pays francophones continuent de solliciter l’appui de la France pour le développement de projets miniers, la création de nouvelles formations ou la modernisation des cadres réglementaires.

C’est pourquoi ce MOOC a été créé afin de se questionner sur l’industrie minière et sa durabilité

Format

Le déroulement du cours s’organisera sur 6 semaines. Nous proposons des QCM de mémorisation en fin de chaque vidéo ainsi que des QCM récapitulatifs de validation des connaissances à chaque fin de semaine. Il y aura 1 devoir en fin de semaine 4 avec corrections par les pairs. Nous utiliserons également le forum pour un exercice non évalué dans lequel l’apprenant pourra présenter une étude de cas (par exemple l’ouverture d’un permis d’exploration) ; le sujet sera alimenté par la communauté et par les tuteurs. Une attestation de suivi avec succès sera délivrée en fin de MOOC.

Prérequis

Ce MOOC est Scientifique Grand Public : Il n’y a aucun prérequis obligatoire pour suivre ce cours. Cependant, les contenus sont plus facilement accessibles à des personnes ayant un niveau de terminale scientifique.

Ce cours est susceptible d'intéresser à la fois :

  • Les lycéens qui souhaitent avoir un complément de connaissances
  • Les professeurs de SVT
  • Les étudiants de l'enseignement supérieur qui entament un cursus dans le domaine du bâtiment, du génie civil, de l’environnement et des matériaux
  • Les techniciens et ingénieurs dans le domaine des industries primaires et de la transformation des ressources minérales
  • Les personnels élus concernés (élus nationaux, maires, élus locaux, personnel territorial des communes dans lesquelles il y a une présence d'industrie extractive, des permis d'exploration,…)
  • Les personnels des entreprises dans le domaine des industries primaires et de la transformation des ressources minérales
  • Toutes personnes mobilisées par les questions environnementales, locales et globales liées aux extractions minérales
  • Des étudiants suivront cette session dans le cadre des enseignements de leur école d'ingénieur

Plan du cours

Nous donnerons aux apprenants des clés méthodologiques de compréhension des 6 sous-questions abordées lors de ce MOOC :

  • SEMAINE 1 : L’industrie minérale : Ça marche comment ?
  • SEMAINE 2 : Impacts économiques des mines : Est-ce économique ?
  • SEMAINE 3 : Impact des mines sur l’environnement, la santé et la société : Est-ce écologique ?
  • SEMAINE 4 : épuisement ou pénurie des ressources minérales : Est-ce durable ?
  • SEMAINE 5 : Enjeux stratégiques des ressources minérale : Et l’état dans tout cela ?
  • SEMAINE 6 : Les mines du futur : Et dans 100 ans, comment seront les mines ?

Exposition temporaire du 9 Novembre 2016 au 1er Février 2017

Aigue-marine taillée dans "Corona", bijou créé par Paula Crevoshay à gauche, et aigue-marine brute de la collection du Musée de Minéralogie à droite.

Présentation de l’exposition

« Illuminations : de la Terre au Bijou » est une exposition  présentant une sélection de créations extraordinaires de la joaillère Paula Crevoshay, mises en résonnance avec d’exceptionnels minéraux de la collection du Musée de Minéralogie MINES ParisTech. Paula invite le visiteur à un voyage contemplatif au travers de ses créations. Dans le même temps le Musée propose de découvrir les matériaux bruts, ainsi que le savoir-faire des artistes et créateurs qui ont conduit à la réalisation de telles œuvres. Ainsi « Illuminations » s’accorde à la vocation originelle de ce musée qui est de présenter et expliquer au grand public les liens qui existent entre minéraux et objets manufacturés. En effet, en 1794 la collection du musée est créée pour établir un inventaire des ressources minérales en vue de les mettre au service de l’industrie. Dans ce cas précis il s’agit de présenter l’industrie du luxe, qui a débutée au cœur même de la France, à Paris, la Ville Lumière. C’est tout naturellement que ces joyaux trouvent place au Musée de Minéralogie, parmi les minéraux les plus fabuleux du monde.

Spinelle rouge composant partiellement la pieuvre "Octopus" de Paula Crevoshay à gauche, et sous forme brute dans la collection du Musée de Minéralogie MINES ParisTech.

 

Paula Crevoshay, une artiste inspirée de la nature

Paula Crevoshay est une artiste reconnue mondialement, créatrices de bijoux opulents et magnifiques. Elle s’inspire de la nature et dépeint des fleurs, des animaux terrestres, aquatiques et aériens. Elle se sert de la diversité minérale qui existe dans la nature pour donner vie à ses joyaux, présentant parfois des gemmes insolites. Par exemple, elle sait manipuler l’éclat intense du grenat démantoïde et de la sphalérite, les couleurs pourpre et rose subtiles de la kunzite et du saphir, les bleus extrêmes du chrysocolle, de la turquoise, de l’aigue-marine et de l’azurite. Elle joue avec les différentes façons de préparer les minéraux, comme le facettage, la sculpture, la gravure ou le poli du cabochon. Ces méthodes permettent à la lumière de se refléter, d’être transmise, parfois réfractée et diffusée à l’intérieur de la gemme, de façon unique et personnalisée. « Illuminations » est le terme qui définit comment l’artiste joue et compose avec la lumière et avec les pierres taillées. L’art de Paula Crevoshay est une ode aux minéraux gemmes. Il s’imposait comme une évidence que le Musée de minéralogie en devienne l’écrin. 

L'artiste et joaillière Paula Crevoshay s'inspire de la nature pour créer ses joyaux. Copyright : Crevoshay.

 

TELECHARGEZ LEUR FASCICULE D'EXPOSITION ICI

 

Article original publié sur Mines ParisTech Musée

 

Association responsable respectueuse de l'environnement et du patrimoine géologique

La charte

Tous les adhérents de Géopolis s'engagent à respecter notre charte visant à protéger les sites de récolte et valoriser leur collection de minéraux et/ou fossiles

Dossiers juridiques

Géopolis édite des dossiers juridiques pour ses adhérents afin de répondre aux questions fréquentes posées sur le statut du minéraux, du prélèvement,...

L'assurance

Disponible depuis la création de Géopolis en partenariat avec la MAIF, elle couvre les associations et adhérents pour leur manifestation ou sortie de terrain.

Expositions

Géopolis conçoit et créé des expositions disponibles à la location en partenariat avec les plus grands chercheurs des domaines concernés en géologie, minéralogie,....