Toutes les actualités

Faire une recherche par mots-clefs

La géologie à l’école MAIE Martel

 

Article rédigé d’après les documents et rédactions de Véronique Maufay-Gerstmans

Professeur des écoles détachée coordinatrice de l’action, courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. co-inventeur de la recherche "Jeux Moi et la Terre", coordinatrice "École de Poucet" en collaboration avec PJ Chiappero (MNHN), V Tournis (Géologue)

 

GéOpolis est partenaire d’une action de la Mission académique "innovation et expérimentation" déposé à l’Académie de Paris pour la période 2009-2012.

 

C’est une action pluridisciplinaire et pluri-professionnelle qui établit un partenariat réel entre le milieu de la recherche et de l’école et surtout qui génère des projets autour de travaux expérimentaux à partir de l’objet minéral, des géosciences et les sciences de l’éducation.

Elle  a été mise en œuvre à l’école Martel début janvier 2010  par deux entrées :

  • La première "Comment a-t-on bâti Paris ?" concerne la classe de CM1 (26 élèves) : Elle consiste à appréhender l’environnement urbain immédiat de l’élève, dans une démarche de recherche expérimentale ayant pour thématique l’histoire de l’art, la connaissance des matériaux et l’histoire des techniques par  leur utilisation pour le  bâti parisien. Elle se déroule en classe entière, une demie journée par semaine avec l’intervention de chercheurs en géosciences (Geopolis, MNHN, etc) et d’organismes (Inspection Générale des Carrières, musée Carnavalet …), par l’observation in situ des matériaux et des différentes époques de construction de Paris dans un périmètre rapproché de l’école. (Voir compte rendu sur le site académie de Paris www.ac-paris.fr)
  • la seconde :"les solides  et la géométrie : une affaire de minéraux" Découverte des solides par l’objet minéral concerne les classes de CP, CE1 (en atelier) et CE2.

 

Elle se déroule en demi-groupe une fois par semaine et en classe entière avec des scientifiques des trois collections de minéralogie de Paris en classe  et dans les musées.

Un atelier de géométrie est réuni pour l’observation et l’utilisation de minéraux à forme simple : le cube de pyrite, et de galène, le cristal de magnétite, le cristal (clivage) de calcite, et objets minéraux aussi bien de collection que du quotidien : les trémies de sel pour les connaissances des propriétés des solides. L’élève manipule, modélise et construit.

Dans ce cadre GéOpolis intervient en classe et fourni du matériel spécifique (minéraux, documentation…).

Les autres partenaires de ce projet sont :

  • Le MNHN assure le soutien et les interventions et formation des enseignants in situ et en collection,
  • L’inspection Générale des carrières (Mairie de Paris) : documentation et accueil des classes
  • Les collections : MNHN, Paris VI, École des mines accueillent des classes dans le cadre d’un accompagnement pédagogique.

Ce projet se déroule à l’ECOLE Martel dans le dixième arrondissement de Paris.

 

 

Le rôle des Intervenants spécialisés et l’apport des sciences de la terre

Les multiples approches des grands champs disciplinaires, voire pluridisciplinaires que possède la géologie, rendent en général extrêmement riches les échanges avec le milieu de l’enseignement élémentaire et ses impératifs de connaissances.

Pour ne prendre que les principaux aspects que permettent d’aborder la géologie en tant qu’outil pour ces apprentissages et l’utilisation de l’objet minéral dans l’histoire de l’homme, on peut avoir les interventions de :

  • Minéralogiste : Utilisation du cristal pour répondre aux impératifs des apprentissages fondamentaux au cycle I et III dans le cadre de l’enseignement des mathématiques mais pas seulement … Aussi en tant qu’objet de connaissance de formes et de volumes et d’ouverture à l’histoire des sciences. La notion de minéral comme volume et les corrélations qui en découlent avec les modèles en bois outils commun de base à l’étude des minéraux pour le minéralogiste en laboratoire et des solides pour l’élève en classe. Les minéralogistes intervenants pourront être cristallographes, conservateurs de collections. (MNHN, Paris VI, École des mines)
  • Pétrographe : Il s’agira dans le cas de notre action d’un pétrographe sédimentaire (étude des roches du bassin parisien). La formation des minéraux sédimentaires jouxtera obligatoirement celle des fossiles puisque les deux concourent à l’édification des roches sédimentaires connues dans le bassin parisien.

 

Aussi l’intervention d’un paléontologue sera envisagée de façon concomitante.

  • Sédimentologue : La formation des roches sédimentaires sera à envisager dans un cadre dynamique où Histoire et géographie seront les moyens comparatifs pour comprendre le passé. Le géologue du sédimentaire sera sollicité.
  • Géotechniciens : Le bâti de Paris sera abordé à travers l’histoire, de la période antique jusqu’à nos jours (Musée Carnavalet, inspection des carrières) et les contraintes techniques du sous-sol (qualités de la séquence sédimentaire, carrières) par les  géotechniciens de l’inspection générale des carrières. La gestion du risque lié à l’utilisation des matériaux au cours des âges permettra d’évoquer la notion de développement durable ("l’homme agit sur son environnement").

 

L’ensemble des partenaires éducatifs adhère à l’idée que la connaissance du patrimoine géologique et des disciplines qui  l’accompagnent a sa place au sein même de la classe comme outil d’éducation et non pas comme discipline scientifique liée au seul concept de recherche. Enfants et enseignants entretiennent ici une relation essentielle de dialogue pédagogique qui s‘étend au-delà des temps scolaires. Le scientifique n’apparaissant que séquentiellement aux yeux des enfants, n’agit en aucun cas comme un intervenant prestataire de service. En aucun cas il ne se présente comme un supra conférencier, ni un observateur actif du milieu classe. Il intervient dans un processus didactique réfléchi, ce qui fait de lui un accompagnant, véritable partenaire social et éducatif.

La problématique est avant tout de réhabiliter la géologie. La place des sciences de la terre s’amenuise de plus en plus dans les programmes scolaires pour en envisager une quasi-disparition puisqu’ on les trouve seulement sous deux occurrences : les volcans et la terre une planète active.

A l’heure où de nombreuses matières disparaissent des programmes scolaires souvent pour faire place à celles engendrées de la pensée unique de la biodiversité, il est nécessaire de montrer la place prépondérante et essentielle de la géologie dans l’histoire de la vie et dans son support (son maintien) au quotidien. De relier la géologie à la vie de tous les jours semble un moyen de passer outre les réticences, en montrant à l’instar de M. Jourdain que l’on fait de la géologie sans le savoir. La possibilité d’utiliser un objet du quotidien pour apprendre est toujours convoitée à l’école.

 

Photos de la visite des catacombes de la classe de CM1 Ecole Martel, Inspection générale des carrières.

Photographies : Véronique Maufay (VMG)

 

 


 

Calendrier MAIE

 

2009 – 2010 :

Janvier 2010 : Mise en place des actions rue Martel

Mars 2010 : Concertation équipe de pilotage pour rédaction du Projet MAIE

Mai 2010 : Bilan d’étape CM1 sous forme de communication publique

Juin 2010 : Bilan et mise en place du suivi de l’action pour rentrée 2010 et mise en ligne

 

2010-2011 :

Action de classe mise en place des échanges inter académie

Formation des enseignants en collection et laboratoire

Un bilan d’étape est prévu à chaque fin de période avec les enseignants des classes, l’équipe de pilotage et les partenaires concernés

 

2011-2012 :

Mise en place d’un dossier aux autorités compétentes pour création d’un centre ressource et modalités de réalisation

Actions de classe inter académiques

Géorencontres « nos enfants et la terre »

35ème Bourse Internationale des Minéraux et Fossiles organisée par l'As. Géologique de Jouy en Josas

La Bourse aux Minéraux et Fossiles de Jouy en Josas fait partie des grandes bourses internationales

Salle du Vieux Marché, rue Jean Jaurès - 10h à 18h30  / 27.11.2010 au 28.11.2010 de 10.00 h à 18.30 h


Entrée libre - Exposition sur "les évaporites"


Elle se tient le dernier samedi et dimanche du mois de novembre, salle du Vieux Marché, place de la Marne à Jouy en Josas. La salle du VieuX Marché, Place de la Marne, est facilement accessible par la route mais est également à 5 minutes à pied de la station "Jouy en Josas" du RER C (Lien vers RER C)

Sur 100 m2, des marchands ou chercheurs patentés, sélectionnés par le Bureau de l'A.G.J.J. pour la qualité et l'autenticité des échantillons présentés, offrent aux visiteurs une gamme de produits du monde entier dont beaucoup dignes de figurer dans des musées.
L'entrée est libre (plus de 5000 visiteurs chaques années). Un stand pédagogique de l'Association avec vitrines, traite d'une facon exhaustive et scientifique, des sujets sur la minéralogie (le Quarz en 2007), la paléontologie (les Poissons fossiles du Liban en 2006) ou sur les sciences de la Terre.
Pendant ces deux jours, des jeux concours sont organisés pour les jeunes avec de nombreux cadeaux ainsi qu'une tombola dont les prix sont des minéraux ou fossiles.

Le nouveau site de Géopolis vous donne la possibilité de référencer rapidement votre association musée, en lien avec les Sciences de la Terre. Ce référencement est ouvert à toutes les associations membres ou non de Géopolis.

Pour demander la publication :

  • utilisez le formulaire d'inscription ici pour une association : cliquer ici qui ne nécessite pas d'inscription sur le site internet
  • utilisez le formulaire d'inscription ici pour un musée : cliquer ici qui ne nécessite pas d'inscription sur le site internet

La préparation française aux IESO

En septembre 2011, la France participera pour la première fois aux IESO qui se tiendra à Modène en Italie du 1er au 10 septembre 2001. Quatre élèves sélectionnés en fin de première S affronteront (amicalement) des jeunes d’une trentaine d'autres pays. La sélection des 4 candidats IESO reposera sur les résultats aux Olympiades académiques de géosciences. Les élèves intéressés devront donc s'inscrire à ce concours (inscription par l'enseignant de SVT, en mars 2011) pour être sélectionnables pour les IESO. Les 4 candidats IESO  - qui doivent être de nationalité française - seront sélectionnés parmi les lauréats nationaux des olympiades académiques, qui seront médaillés en juin. Un bon niveau d'anglais parlé (attesté par l'enseignant d'anglais) est requis.

Une partie importante du syllabus des IESO n’est pas couverte par les programmes français de l’enseignement secondaire. Il est donc nécessaire que les candidats se forment. La sélection pour l’équipe française s’effectuera donc sur les seuls lauréats des olympiades académiques qui auront validé une formation spécifique IESO. En pratique, les élèves intéressés devront demander à l’enseignant coordonnateur dans l’établissement (enseignant de SVT ou de physique-chimie) de les inscrire sur le site de "Sciences à l'Ecole" dès le mois d’octobre. Ils seront alors dirigés vers des contenus en ligne qu’ils devront étudier. L’enseignant coordonnateur et les enseignants volontaires peuvent aider les élèves à ce stade, selon le niveau d’implication souhaité. Le suivi de la formation en ligne sera validé dans la semaine du 4 au 8 avril par un test écrit (questions à choix simple) passé dans l’établissement, sous la responsabilité de l’enseignant coordonnateur. La sélection sera faite par le comité scientifique de la préparation française des IESO peu après l’annonce des lauréats des olympiades académiques en juin.

Les 4 candidats français recevront alors des conseils de lecture pour l’été, et bénéficieront d’un stage d’une semaine à la fin des vacances d’été (du 26 au 31 aout 2011 - dates provisoires). Durant ce stage pratique, ils profiteront de l’enseignement de spécialistes dans des lieux prestigieux pour se former à l’instrumentation (télescopes, stations météo, clinomètres, GPS, microscopes polarisants…), à la lecture de cartes, à l’utilisation de diagrammes, à l’identification de roches, fossiles et minéraux… Le déplacement et le séjour seront intégralement pris en charge par « Sciences à l’Ecole ». Le départ pour les IESO se fera directement dans la foulée (stage « valise »), avec les accompagnateurs (« mentors ») désignés par « Sciences à l’Ecole ».

La préparation IESO dispose d'un comité scientifique présidé par Gérard Bonhoure, inspecteur général des sciences de la Vie et de la Terre. Pour organiser cette préparation  "Sciences à l'Ecole" reçoit l'aide de grands organismes dans les différents champs disciplinaires : le Muséum national d'histoire naturelle pour la partie "Géosphère", Météo France et l'Ecole Nationale de la Météorologie pour la partie "atmosphère/hydrosphère", l'Observatoire de Paris pour l'astronomie.

Pour la promotion des IESO dans votre établissement auprès des lycéens, vous pouvez télécharger une affiche imprimable au format A3.

Tous les renseignements sont sur le site de "Sciences à l'Ecole" : http://www.sciencesalecole.org/les-concours/olympiades-internationales-de-geosciences-ieso.html"

Association responsable respectueuse de l'environnement et du patrimoine géologique

La charte

Tous les adhérents de Géopolis s'engagent à respecter notre charte visant à protéger les sites de récolte et valoriser leur collection de minéraux et/ou fossiles

Dossiers juridiques

Géopolis édite des dossiers juridiques pour ses adhérents afin de répondre aux questions fréquentes posées sur le statut du minéraux, du prélèvement,...

L'assurance

Disponible depuis la création de Géopolis en partenariat avec la MAIF, elle couvre les associations et adhérents pour leur manifestation ou sortie de terrain.

Expositions

Géopolis conçoit et créé des expositions disponibles à la location en partenariat avec les plus grands chercheurs des domaines concernés en géologie, minéralogie,....